Mes allaitements

 

"Il est très important d'être bien informée et bien entourée. L'allaitement c'est une jolie aventure quand on a envie de la vivre. C'est aussi un énorme don de soi."


 


Quand je suis tombée enceinte de mon premier bébé, la question de l'allaitement ne s'est pas vraiment posée. Je savais que je voulais allaiter. J'ai fait les cours de préparation à la naissance avec une sage femme, l'allaitement a été abordé, sans plus...

J'ai lu des magazines, je me suis informée sur tout un tas de chose, mais j'ai fait l'impasse (GRAVE ERREUR) sur l'allaitement pensant naïvement que c'était naturel !!!

Je n'étais absolument pas sur les réseaux qui avouons le, peuvent être une très belle source d'informations, de partages d'expériences …


Mon fils né, une merveilleuse journée de Mai, la mise au sein se passe sans encombre, il est bien positionné, la bouche ourlée, tout roule !

Les heures passent, les visites à la maternité se succèdent, les mises au sein deviennent petit à petit douloureuses... les auxiliaires de puériculture et les sages femmes m'assurent qu'il est bien positionné mais je déguste tellement !

Et puis le troisième jour arrive … la fameuse montée de lait est là !!

Ma poitrine est tellement tendue, tellement, que mon bébé ne peut pas téter. Avant chaque tétée il faut que j'assouplisse mon sein pour lui permettre de faire le mouvement de succion.

J'ai tellement mal quand il tête que ça devient compliqué. Le personnel de la maternité me donne des pommades pour me soulager et guérir les crevasses qui se forment. J'essaie également les bouts de sein mais rien ne fonctionne. Je reste un jour de plus à la maternité en attendant une amélioration qui ne vient pas. Puis je sors, livrée à moi même avec ce problème.

Quand j'accouche de mon premier garçon, les visites de la sage femme à la maison ne se font pas. Il faut attendre les rendez vous obligatoires ou aller à la PMI.


Une fois chez moi, les douleurs se s'accentuent, je saigne. Je suis en pleurs à chaque mise au sein, la douleur est si intense, et entre les tétées, j'attends la suivante avec angoisse et qui selon moi arrive toujours beaucoup trop vite. Mon chéri tente de m'encourager mais est plutôt démuni face à cette situation. Dans mon entourage il n'y a pas de jeune maman, je suis la première, je suis donc seule.

10 jours après la naissance de mon fils, n'en pouvant plus, je contacte une association locale "allaitement". La personne qui nous reçoit avec mon chéri fait partie de l'équipe de la maternité.

Et là... douche froide !

J'explique donc à cette personne que je n'en peux plus, que l'allaitement est tellement douloureux, que je souhaite trouver une solution qui convienne à mon bébé et à moi.

Elle me répond : « Mais madame, vous faites un baby blues ». Mon chéri et moi nous regardons. Ben non je ne fais pas de baby blues, je vais bien mais je SOUFFRE PHYSIQUEMENT !

Je comprend vite que j'ai frappé à la mauvaise porte.

J'ai oublié, aujourd'hui, cette discussion sans queue ni tête que nous avons eu. Je me souviens juste ne pas avoir été entendue ce jour là.


Après discussion avec mon chéri, nous décidons d'opter pour le tire lait, le temps que tout rendre dans l'ordre. Ni une ni deux, nous en louons un en pharmacie !

Olala ! Quel bonheur !! Quel soulagement.

Mon fis a 10 jours, il n'a aucune difficulté avec le biberon et je me sens si légère !! Mon bébé bénéficie de mon lait et je ne souffre plus ! Le combo gagnant !


Mes blessures guérissent mais je ne remets pas mon fils au sein, j'ai tellement d'appréhensions !

Je tire mon lait très régulièrement mais probablement pas suffisamment. Je ne connais pas les pics de croissance et je reste sur mon rythme. Nous passons donc à un allaitement mixte. Mon fils fait des nuits complètes à 3 semaines, mais moi pas, je dois tirer mon lait au moins une fois (bim) :D


Le tire lait permet à mon bébé de bénéficier de mon lait, et je suis heureuse de ça. Mais en pratique ce « style » d'allaitement c'est double peine !

D'une part, il faut faire suivre le tire lait partout. Et toi même tu sais que quand tu bouges avec un bébé y'a déjà 2, 3 trucs à penser ! Lorsque nous sommes invités, je dois m'isoler pendant pas loin d'une heure pour tirer mon lait.

Il faut donc :

  • passer beaucoup de temps à tirer son lait

  • faire les transvasements pour le stockage

  • nettoyer les éléments du tire lait

  • faire chauffer le lait qui sort du frigo pour bébé

  • donner le biberon

  • nettoyer le biberon

et ceci à chaque repas. C'est extrêmement chronophage.

Nous faisons ceci jusqu'à ce que notre bébé ait 5 mois puis nous décidons de passer au lait artificiel. Il est diversifié, le timing me convient.


J'ai eu le sentiment d'avoir fait le maximum. Dans le coin de ma tête, je me suis quand même dit que pour mon prochain bébé je partirai mieux informée.

Et c'est ce que j'ai fait.

Mon deuxième bébé né un peu moins de 4 ans et demi après. Je veux que l'allaitement se passe bien. Je pars forte, en sachant que le chemin peut être parsemé d'embûches, je suis prête. Je suis prête aussi à ne pas écouter tout ce qu'on va me raconter !

Et puis il n'y a pas eu d'embûches. Cet allaitement est simple. En tout cas aussi simple qu'il peut l'être pour la maman angoissée que je suis.

Mon bébé tète très souvent mais les tétées durent en moyenne 10 minutes. Des tétées très rapides et efficaces... qui ne conviennent pas au personnel de la maternité. Elles me disent constamment d'espacer les tétées car il ne prend que le sucre etc... ce que je n'ai pas fait.

A la sortie, tout se passe bien. A part les questionnements que je me pose tout le temps « A t il assez mangé ? Ai je assez de lait ? Etc... » il n'y a pas de difficultés. Et gros changement : les visites de ma sage femme à la maison ! Quelle révolution !! Les interrogations et les craintes sont balayées très rapidement par sa venue, si bien que je ne m'en fais jamais des montagnes.

Je n'ai jamais eu de lait en excès, juste ce qu'il faut pour mon bébé. Il continue à téter de façon très régulière et toujours aussi rapidement. A 5 mois, il tète encore toutes les 2 heures jour et nuit. C'est très intense. Heureusement pour moi j'ai toujours eu un très mauvais sommeil, ça ne me change pas ;) et je ne travaille pas.

La diversification fait son chemin et les tétées s'espacent.

A 20 mois, mon bébé décide seul que les tétées, c'est fini pour lui (donc pour moi aussi) ! Je continu à lui proposer, j'ai peur (et envie!) qu'il change d'avis et de ne plus avoir de lait. Mais non, il ne s'est plus jamais intéressé à la source ! Je n'était pas tout à fait prête mais il a bien fallu que je m'y fasse ;)


Cet allaitement a été vraiment génial, vraiment !

Il est très important d'être bien informée et bien entourée. L'allaitement c'est une jolie aventure quand on a envie de la vivre. C'est aussi un énorme don de soi. C'est être la seule personne à pouvoir subvenir aux besoins de son bébé, jour et nuit pendant de nombreux mois. C'est tout faire avec son bébé, ne jamais partir/être seule. Il faut être prête à ça, c'est à la fois merveilleux et éprouvant !

Une folle aventure !

Et vous, avez vous allaité ? C'était comment ?


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout